CHAUFFAGE POUR AQUARIUM


Dernières publications

Les besoins des plantes d'aquarium

Pour pousser, les plantes aquatiques ont besoin en priorité, d'une source de lumière qualitative, de dioxyde de carbone (CO2) et d’un substrat riche.
Grâce à la lumière captée, la plante va transformer le CO2 en énergie utilisable pour son développement : c’est la photosynthèse. La finalité de cette réaction est la production de molécules de glucide dont la plante se nourrit et de molécules d’oxygène rejetées dans l’aquarium, indispensables pour la respiration des poissons et l’équilibre de l’aquarium.

Un kit CO2 adapté à votre aquarium

Les besoins en CO2 des plantes sont très variables : par exemple les plantes à croissance lente dans un aquarium avec un faible éclairage auront des besoins limités et à l'inverse celles ayant une croissance rapide ou un feuillage coloré et bénéficiant d'une lumière intense auront des besoins plus importants. Sans apport extérieur de CO2, les plantes devront se contenter de celui contenu naturellement dans l’aquarium (respirations des poissons et des bactéries), ce qui est trop faible pour des plantes exigeantes.

Il faudra donc adapter votre achat de kit CO2 à la taille de votre aquarium et aux besoins de vos plantes.

L'histoire de l’aquariophilie

La pratique de l’aquariophilie, c’est-à-dire le loisir de maintenir des animaux aquatiques en milieu clos, remonte très loin dans le temps.

Ses origines : 3000 ans avant - JC.

La pratique de l’aquariophilie, c’est-à-dire le loisir de maintenir des animaux aquatiques en milieu clos, remonte très loin dans le temps : les premières traces semblent remonter à l’époque des Sumériens (environ 3000 ans av. JC) où des bassins étaient dédiés au culte du dieu poisson Oannes.

Les premiers Kin Yu, qui signifie « poisson d’or », les ancêtres du poisson rouge (Carassius auratus), seraient apparus en Chine aux alentours de 1000 av. JC. Ce sont les premiers poissons ornementaux. Par sélection des mutations, les chinois ont réussi à avoir des formes de plus en plus colorées au fur et à mesure des années.

C’est au XVIIe siècle que les premiers poissons rouges sont introduits en Europe sous le nom de "Dorades de la Chine" dans les années 1611. A cette période le poisson rouge est synonyme de prospérité, de chance et de fortune.

Au XVIIIe siècle, le roi Louis XIV manifestait beaucoup d’attention pour les poissons et plus particulièrement pour les carpes. La légende disait que François 1er était à l’origine de leur importation en France.

Le poisson rouge devint à la mode en France lorsque la Compagnie des Indes Orientales envoya de beaux exemplaires à Madame de Pompadour en 1750. La favorite du roi avait des bocaux en verre et en porcelaine peuplés de poissons rouge, sur ses cheminées et fenêtre.

Le poisson rouge est officiellement décrit dans le monde occidental en 1759, par le naturaliste suédois Carl VON LINNE (appelé aussi Linnaeus) sous le nom de Cyprinus auratus. Ce genre comprend également la carpe commune. Le nom d’espèce "auratus" signifie en latin "recouvert d’une couche d’or".

Au XIXe siècle, c’est une femme, Jeanne Villepreux-Power, qui serait à l’origine de l’invention du premier aquarium en 1832 pour ses expériences avec les Argonautes, des mollusques marins.

Dans les années qui suivent, différents scientifiques proposent d’introduire des plantes aquatiques dans l’aquarium : ce sont les premiers biotopes équilibrés.